Tous les Stages

Tous les stages 2019

1 | Violon roumain et tzigane avec MARIAN IACOB

Présentation :

Ce stage s’adresse à des violonistes ayant une très bonne maîtrise de leur instrument. Avoir déjà abordé la musique de l’Est est un plus.

Marian Iacob, c’est l’histoire d’un long voyage né dans un poste de radio à Tulcea en Roumanie. “Ce son chaud du violon, ça te prenait comme une vague et te transportait loin”, se souvient-il. Si loin que l’instrument découvert enfant le fera tanguer des rives du Danube où il est né, jusqu’aux bords de Loire, à Nantes ; c’était en 1992, aux prémices de l’été. Il y rencontre ses compères de toujours dont Mihaï Trestian avec lequel il joue encore.

Découvrir ou perfectionner un style de musique de tradition orale en s’appuyant sur le répertoire issu de la région de Dobrogea et le répertoire spécifique au violon des pays de l’est. Dobrogea est située au bord de la Mer Noire, est au carrefour de plusieurs influences. Seize nationalités (Bulgares, Turques, Grecques, etc.) se côtoient et échangent leurs bagages culturels. Ces échanges ont forgé des rythmes et des mélodies qui donne une couleur particulière à la musique de la Dobrogea. En abordant cette musique, les stagiaires découvriront l’une des facettes de la musique roumaine. Ils pourront découvrir ou approfondir des techniques musicales spécifiques (trilles, mordant, technique d’archet, son…), des caractéristiques rythmiques souvent liées à la danse (mesures composées, accelerando, rubato…) et s’approprier un répertoire varié (Doina, Hora, Sârba, Geamparalele, Cadâneasca… ).

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

2 | Violon et sarangi du Nord de l’Inde avec YUNUS KAWA

Présentation :

Ce stage s’adresse à des violonistes avancés, à l’aise avec leur instrument et capable de reproduire la musique d’oreille aisément.

Yunus Kawa est né à Jaipur. Il commence l’étude du tabla puis du sarangi à l’âge de 6 ans avec son père Ustad Shabbir Ahmed, puis ira étudier plus tard avec l’illustre Ustad Sultan Khan. A l’âge de 18 ans, il rejoint ses frères en Europe pour des concerts en France, Suisse, Hollande, Belgique et Allemagne. Il séjourne depuis régulièrement en France où il se produit et enseigne le sarangi.

Introduction à la musique classique de l’Inde du Nord : la musique hindustanique et le genre Khayal. Découverte du sarangi, ses caractéristiques, son mode de jeu et les différentes techniques. Définition du concept de râga (modes et mélodies) et du concept du tâla (cycles rythmiques). Les râgas sont liés aux tâlas.

Présentation d’un râga. Etude du prélude appelé « alap ». Improvisation autour d’un gat (composition) propre à ce râga et joué dans un certain tâla. Présentation de techniques d’improvisations propres à la musique de l’Inde. Etude de la décomposition rythmique d’un tâla.

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Présentation :

Ce stage s’adresse aux stagiaires à l’aise avec leur instrument  : il faut être capable de déchiffrer une partition sans cafouiller ou de reproduire rapidement un air à l’oreille ; ainsi que d’être capable de dépasser la simple ligne mélodique pour s’investir dans l’interprétation.

Graham Rorie, violoniste et joueur de mandoline, est diplômé de musique traditionnelle du Royal Conservatoire of Scotland de Glasgow. Déjà maintes fois primé, il est une des valeurs montantes du violon écossais.

L’atelier dispensé par Graham Rorie sera basé sur la musique des violons d’Écosse en se concentrant particulièrement sur des airs des îles Orcades.

Après l’apprentissage de la mélodie, nous verrons les différentes possibilités d’ornements ainsi que les phrasés propres à chaque danse et les accompagnements adaptés à chaque style.

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Présentation :

Ce stage s’adresse aux musiciens expérimentés, à l’aise dans un style de musique, ayant une bonne connaissance des gammes majeures et mineures en D, G, A, E, B, au moins en première position et ayant surtout une bonne maîtrise de l’archet. Solfège, lecture des grilles d’accords simples souhaitable mais pas indispensable si l’on peut mémoriser rapidement une mélodie, une ligne de basse.

Patrick Mazellier Musicien, violoniste, collecteur, chercheur en ethnomusicologie spécialisé sur le domaine Rhône Alpin (Dauphiné, Vivarais, Savoie, Vercors…), Titulaire DE de violon traditionnel, DEA ethnographie Aix Marseille, est l’auteur de nombreuses publications sonores. lI a collecté, publié et côtoyé les grands violoneux et chanteurs des Alpes aux Cévennes. Dès le début des années 1970, il participe en tant que musicien au renouveau de la scène folk. Il a joué, enregistré avec de nombreux groupes c. Fondateur et leader du groupe RURAL CAFE (4 cd à ce jour), arrangeur du TRAD’BAND des Violons il est aussi l’auteur du livre CD Violon Traditionnel Dauphiné Vivarais Savoie et poursuit un travail exigeant de relecture des répertoires traditionnels où se mélangent création et improvisation.

De prime abord, l’improvisation dans sa signification actuelle reste liée au jazz et n’appartient pas vraiment au domaine des musiques traditionnelles, surtout celles de l’Europe de l’Ouest. Cependant à y regarder de plus près, les ornementations multiples, les micros variations, les variations mélodiques, et surtout les multiples versions d’un même thème se prêtent parfaitement à une ré-interprétation dans l’instant des thèmes abordés.

L’improvisation étant un long cheminement personnel, ce stage n’a qu’un seul objectif : donner quelques directions de travail à chacun en fonction de son niveau et de ses attentes. La connaissance parfaite des mélodies, des structures sur lesquelles on improvise, sans support écrit, est un préalable à l’improvisation.

Nous prendrons donc quelques “standards” traditionnels Rhône-Alpins comme point de départ du stage : scottish, polka, rigodon, bourrée à 3 temps, mazurka, valse… Nous privilégierons l’approche modale, horizontale, à la manière d’un certain jazz manouche, de la musique orientale, du blues traditionnel, plutôt qu’une approche verticale basée sur la grille et les successions d’accords plus proche du jazz.

1. D’abord le rythme : – Synchronisation à l’archet, perception et mémorisation (temps/ contretemps, mesure et maîtrise de la durée des formes répétitives). – Improviser sur le bal : plans rythmiques “moteurs” à l’archet correspondant à chaque type de danse (scottish, polka, rigodon, bourrée…). – Phrasé et jeu d’archet traditionnel, son utilisation dans l’improvisation, le “remplissage”.

2. De la mélodie : Une partie du répertoire se rapproche du pré-musette aux cadences classiques (grilles). Par contre, les rigodons, bourrées et même certaines mazurkas sont franchement modales. – Quelques gammes et modes seront proposés : gammes pentatoniques majeures et mineures, mode de Sol, mode de Bartók, gamme mineure harmonique. – les arpèges de 3 et 4 sons Maj, min, Dominant 7, mineur 7b5. – Les “plans” de la tradition de la bourrée au rigodon.

Mise en œuvre : Pour chaque thème un accompagnement simple en double cordes sera proposé ce qui permettra à chacun d’improviser à tour de rôle en situation. L’écoute, le chant spontané (scat, tralala), des exercices appropriés à chaque couleurs mélodiques sont autant de moyens que nous utiliserons pour trouver le chemin de l’expression. L’essentiel du répertoire sera issu du livre CD Violon traditionnel 35 mélodies Dauphiné,  Vivarais, Savoie et sera disponible en ligne un mois avant le stage.

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Présentation :

Pour violoniste aimant le bal. Il faut avoir une bonne maîtrise de son instrument et être capable d’apprendre rapidement une mélodie à l’oreille. Pas de partition, emmenez vos enregistreurs.

Camille Raibaud est un joueur de violon natif de la région bordelaise. Issu d’une famille de musiciens, il fréquente conjointement les réseaux de Musiques Actuelles et Musiques Traditionnelles. Il se professionnalise à l’âge de 21 ans et explore peu à peu le répertoire de musique à danser du Sud-Ouest de la France, en particulier celui de Gascogne dont il devient spécialiste. Après s’être formé auprès de professeurs tels que Didier Oliver ou Xavier Vidal, il obtient en 2015 un Diplôme d’Etudes Musicales (DEM) avec la mention très bien au Conservatoire de Toulouse. Profitant de la polyvalence du violon, le hasard des rencontres et son goût pour l’ouverture le font participer à l’enregistrement de 20 albums comme titulaire et une quinzaine d’albums comme invité dans des registres aussi divers que la chanson, le rock, le swing, les musiques jamaïcaines et les musiques traditionnelles (irlandaise, suédoise, écossaise, gasconne…).

En prenant comme base quelques morceaux du répertoire traditionnel gascon, nous travaillerons sur différents types d’enrichissements destinés à servir la danse. Thématiques abordées :

– Le phrasé (mouvements rythmiques de la mélodie)

– L’engagement corporel (danser, donner envie de danser), l’expressivité

– Les “encadrements harmoniques” (utilisation de doubles cordes, quand, comment ?) sensibilisation à l’arrangement.

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Présentation :

Pour violonistes ayant 2 ou 3 années de pratique, ne maîtrisant pas encore un style de musique à danser.

Parallèlement à une formation classique et une formation en musique ancienne au conservatoire, Freddy  pratique depuis l’enfance le violon traditionnel au sein du groupe des Thiaulins de Lignières dans le Berry. Aujourd’hui, il n’a pas choisi l’un ou l’autre style puisqu’on peut le retrouver au pupitre des violons de l’orchestre d’Orléans, du Mans, de Nevers…mais aussi dans les créations de l’Ensemble de Musique Traditionnelle du Conservatoire de Nevers, dans BandaBéro, dans « Philippe Prieur & co »  dans des enregistrements divers de musique traditionnelle avec Gilles Chabenat, Dominique Forges, Jean Blanchard, Gabriel Yacoub, les Thiaulins de Lignières, Daniel Langlois… Il anime l’atelier de violon traditionnel de Rézo’nances à Nevers, l’atelier de violon des “petits ateliers du trad” à Châteauroux et  divers stages de violon “Centre France”.  En 2014 il fonde « Cordofonic » un quatuor à cordes traditionnel avec François Breugnot, Stéphane Arbon et Marie Mazille.

Les samedis et dimanches matins, il s’agira de découvrir et de s’approprier quelques morceaux de danses simples : nous verrons ensemble où mettre les accents pour créer le swing. Le samedi après-midi vous participerez à l’atelier d’initiation aux danses du Morvan et du Centre-France avec le groupe “Les Pieds Plats”.

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Présentation :

Pour violonistes commençant l’apprentissage du violon ou ayant une année de pratique.

Olivier Pornin : violoniste, bassiste, flûtiste, compositeur… Il évolue sur la scène de la chanson française avec “Qui vous savez” et “Géraldine Torres”, il pratique le jazz manouche avec “Gitché manito”, il participe à divers projets de ciné-concert et BD-concert. Il s’oriente également vers des univers plus intimistes (en solo, lectures accompagnées, spectacle autour du conte “Le dernier des violoneux”…) où les musiques traditionnelles et l’improvisation ont la part belle, mais toujours avec le souci de se réapproprier ces influences.

Le samedi matin et le dimanche matin, à partir d’airs appris à l’oreille, Olivier vous propose, dans un temps convivial d’apprentissage instrumental collectif, d’aborder quelques éléments techniques de la pratique du violon (main gauche, jeu d’archet).

La musique à danser étant intimement liée à la danse, afin d’en sentir corporellement le mouvement, le samedi après-midi, vous participerez à l’atelier d’initiation aux danses du Morvan et du Centre-France avec le groupe “Les Pieds Plats”.

 

iconpdfTéléchargez le bulletin d’inscription pour ce stage 

Les commentaires sont fermés